Ocean Plastic Tracker

Sign in Sign up

10 bons réflexes pour une bonne pratique du nettoyage de plage bénévole

Les opérations bénévoles et spontanées de nettoyage de plage se développent peu à peu. Cette pratique est à la portée de tous et elle est très positive, mais attention : Ce n'est pas une activité anodine !

1. Je mets des gants et je ne vide pas les contenants

Certains déchets sont coupants ou peuvent être souillés par des hydrocarbures et des produits dangereux. Des gants de bonne qualité permettent de se protéger efficacement. On ne sait jamais ce que peuvent contenir les bouteilles, les flacons et autres bidons. En les vidant on peut répandre des produits dangereux et risquer d'entrer en contact avec eux.

2. Je sécurise les objets dangereux et je ne touche pas aux explosifs. Porter des gants, lunettes de protection

Les explosifs doivent être balisés pour éviter tout accident. Il ne faut surtout pas les manipuler. Les fusées de détresse ou les fumigènes peuvent également être dangereux. Appeler le 17. Les objets dangereux tels que les seringues et les objets coupants doivent être mis en sécurité dans un contenant résistant comme un flacon ou une bouteille que l'on refermera soigneusement. L'idéal est d'amener les seringues à un point CYCLAMED. 

3. Je ne marche pas au pied des falaises et je surveille la marée

Les chutes de pierres, les coulées de boue et les éboulements sont fré­quents et imprévisibles. Il faut garder une distance raisonnable, quitte à ne pas ramasser les déchets qui se trouvent près des falaises. Vérifier les horaires des marées c'est bien. Surveiller la marée c'est mieux. Certain es pl ag es de viennent rapidement inaccessibles à cause d'avancées de rochers ou de caps...

4. Je ne piétine pas la végétation et je préserve les dunes

La végétation est fragile. Elle peut souffrir du piétinement et être abîmée lorsqu’on traîne des déchets encombrants ou des caisses chargées de déchets. Le cheminement dans la végétation doit donc être évité. Les dunes constituent un milieu particulièrement fragile parfois fortement soumis à l'érosion du vent et de la mer. En marchant dans les dunes on les fragilise. Le ramassage de déchets dans les dunes doit donc être évité.

5. J'évite les zones de nidification et je ne dérange pas les oiseaux

La plage est un lieu de repos pour de nombreux oiseaux où certains trouvent de la nourriture et parfois un endroit pour nicher. Il est primordial de se renseigner sur les périodes et les zones de nidification au près des associations locales et de les éviter. La laisse de mer est un lieu privilégié par certains oiseaux qui s'y nourrissent. Il est important de ne pas la malmener et de ne pas déranger les oiseaux qui pourraient être en train de manger : vous êtes chez eux :)

Si vous trouvez un oiseau bagué, contactez le Muséum d'Histoire Naturelle et vous participerez ainsi aux suivis réalisés dans le monde entier : http://crbpo.mnhn.fr

6. Je ne dépose pas mes déchets n'importe-où

En l'absence de bac à marée ou de poubelle, il faut éviter de laisser ses déchets à l'entrée de la plage ou sur le parking. Les sacs peuvent s'apparenter à un dépôt sauvage et leur retrait ne sera pas forcément fait dans les meilleurs délais. Rien n'empêche de les ramener chez soit. S'il y en a trop, je préviens les services techniques de la commune, l'idéal étant biensûr de s'organiser avec eux à l'avance. Il faut aussi savoir que les déchets souillés ne sont pas très appréciés pour le recyclage.

7. Si je découvre des polluants en quantités inhabituelles

En cas de découverte de polluants comme du fioul ou de la paraffine, l'idéal est d'appeler la gendarmerie au 17. Certaines plages sont déjà polluées depuis quelques temps. Les associations locales de nettoyage de plages pourront vous aider à déterminer si l'échouage que vous avez vu est récent ou ancien.

8. Si je vois un animal en difficulté oFrom:u un animal mort

Si vous découvrez un dauphin, une baleine ou un phoque, qu'il soit difficulté ou mort, ne vous en approchez pas et prévenez le centre national PELAGIS au 05 46 44 99 10, même le dimanche. Toutes les consignes à connaître et à suivre sont sur leur site : http://www.observatoire­pelagis.cnrs.fr Si vous voyez un oiseau en difficulté ou blessé, contactez un centre de l'UFCS : http://www.ufcs.fr ou le centre LPO le plus proche. Ils vous conseilleront sur les démarches à suivre. Plus d'infos sur le site de la LPO : https://www.lpo.fr
Pensez à noter les numéros utiles avant de partir :)

9. J'observe les déchets marins et j'apprends à les connaître

Tous les déchets marins ne se ressemblent pas. Certains d'entre eux méritent une attention particulière car ils peuvent venir de loin ou avoir une utilisation qui peut surprendre. Des ramasseurs passionnés tiennent à jour un trombinoscope des déchets les plus intéressants.
Pour plonger dans ces mystères et connaître l'origine des déchets que vous ramassez, c'est par ici: http://dechets­marins.ovh

10. Je participe à l'observation

Certains déchets bénéficient de toute l'attention des ramasseurs bénévoles, l'association bretonne Ansel a créé une cartographie participative qui permet de rendre compte de la dissémination de certains déchehttps://oceanplastictracker.com/pages/c1c9cfaf-2bfc-4579-b850-9522bb21f103ts. Qu'ils soient d'origine transatlantique, issus de conteneurs perdus en mer ou d'anciennes décharges côtières, n'hésitez pas à partager vos observations sur la carte !


Bon ramassage et n'oubliez pas : Quand la plage est propre, c'est que les déchets sot dans l'eau, ou qu'ils ont été ramassés !

Source: 10 bons réflexes pour une bonne pratique du nettoyage de plage bénévole par Jonathan Henichart, Sea-Mer Asso